ORIGINES DE L'HYPOCRAS ET DE L'HYDROMEL


L’Hypocras : ce qu’on en dit…

Les premières recettes de vin épicé apparaissent à la fin du
XIIIe siècle (recettes de claret et de piment dans le Tractatus de
Modo) ou au début du XIVe siècle (recette de piment dans le Régiment de Sanitat d'Arnaud de Villeneuve). Les recettes de piment sont majoritairement originaires de pays catalans ou de langue d'Oc. À partir de 1390, les recettes de piment sont appelées Ipocras ou Ypocras, probablement en hommage à Hippocrate, et reprennent l'orthographe espagnole « Ipocras ». À partir du XVIe siècle, le mot est généralement orthographié « Hypocras ».

A l’époque, il était assez difficile, voire impossible, de conserver le vin produit des vendanges bien longtemps… il devenait vite aigrelet.
Au bout de quelques mois de conservation et afin de lui donner meilleur goût, les gens du peuple amélioraient leur vinasse en ajoutant du miel ainsi que diverses épices.
Il existait autant de recettes que de foyers car chacun fabriquait son Hypocras en fonction des condiments à disposition. Cannelle, miel, gingembre… s'y retrouvent cependant fréquemment…
Les classes sociales plus élevées en étaient également friands et cette boisson était très prisée en haut lieu.
Les moyens étant plus confortables, les nobles pouvaient se permettre d’y introduire des épices venues de contrées lointaines et surtout de remplacer le miel par le sucre, considéré à l’époque comme un médicament !


Une des histoires racontées à propos de l’origine du nom :

Un épicier du sud de la France aurait eut l’idée de remplacer le miel par du sucre, considéré à l’époque comme un médicament, et de vanter les vertus des épices utilisées : le gingembre tonifiant et aphrodisiaque, la cannelle antibactérienne, la cardamome digestive et stimulante sexuelle et le girofle antiseptique et cicatrisant. Il « récupéra » le nom du célèbre médecin Hippocrate et vendu ce breuvage comme étant LA boisson miracle qui soigne tous les maux !

 

Ce que moi j’en dis :
La recette de base m’a été confiée par un ami… Avec le temps, je l’ai adapté à mon idée et quelque peu modifié les dosages.
A n’en pas douter mon hypocras est une boisson qui remue le sang et les sens !
Il peut être servi bien frais en apéritif ou encore tempéré (le rouge) en fin de repas, il accompagne avantageusement vos desserts et peut aussi agrémenter vos petits plats: l'hypocras rouge fera des merveilles en déglaçage d'une poêle après la cuisson d'une viande, la fameuse recette du coq au vin prend une nouvelle couleur gustative avec notre hypocras....Les idées sont sans fin!

 

l’Hydromel : ce qu’on en dit…

L'hydromel : la boisson des dieux Souvent, l’hydromel passe pour la première boisson alcoolisée bue par les hommes. Ses origines préhistoriques lui trouvent un ancrage au Danemark et l’établissement de la recette viendrait de Grèce.
De trop nombreuses fois, chouchen et hydromel sont assimilés voire confondus. Pourtant, il existe de nombreuses différences, ne serait-ce que dans les origines des boissons. Le chouchen est celtique alors que les origines de l’Hydromel seraient à trouver au Danemark.
Dans les textes de la mythologie scandinave, les walkyries trinquent dans des cornes remplies d’hydromel et les guerriers s’en abreuvent à l’envi.

Origine de l’hydromel

Sûrement plus ancienne encore que le vin, cette boisson alcoolisée à base d’eau et de miel est considérée comme la plus ancienne au monde. Les Walkyries s’en désaltéraient certes mais le Panthéon grec n’était pas en reste et fait de l’hydromel sa liqueur divine. Les mythes germaniques associent l’hydromel au druide, ce qui pourrait expliquer, en plus de sa composition, son rapprochement avec le chouchen.

Composition et vertus de l’hydromel

Boisson fermentée à base d’eau et de miel, l’hydromel est voisin du chouchen. La fermentation s’obtient par les levures présentes dans le miel ou ajoutées, ce qui est la formule la plus courante. Cet ajout de levures permet de faire monter le degré alcoolique de l’hydromel entre 10 et 16° voire atteindre 18° pour les plus forts.
A cet alcool sont accordées, comme souvent dans la tradition populaire, des vertus médicinales. On le dit reconstituant, vivifiant, tonique. Il s’agit surtout d’une boisson ancrée dans les usages populaires : les jeunes époux devaient, en Scandinavie, boire de l’hydromel dans les jours suivant leur union : la lune de miel… cette version charmante de cette expression, si elle est un peu biaisée, n’en est pas moins un hommage rendu à une boisson à l’origine assurément scandinave.


Ce que moi j’en dis :

L'hydromel que nous vous proposons est un pur nectar! Contrairement à l'Hypocras, ce n'est pas nous qui le fabriquons, nous travaillons en collaboration avec un talentueux artisan allemand qui a de longues années d'expérience!

Nous travaillons avec un hydromel demi-sec, ni trop doux, ni trop sec, juste bien! Il se décline en plusieurs variétés ( => voir la page "Nos produits").

Ici aussi, ce breuvage a, lui aussi, toute sa place en cuisine ou dans la préparation de cocktails!

En hiver, en cas de refroidissement ou tout simplement quand l'envie s'en fait sentir, n'hésitez pas à chauffer votre hydromel à feu doux (avec un couvercle sur la casserole pour que l'alcool ne s'évapore pas!), vous verrez, c'est un pur bonheur!

Couplé à du champagne, agrémentant une salade de fruit, il apporte aussi une touche d'originalité à vos vinaigrettes et se marie merveilleusement avec les volailles et autres viandes blanches!

Bonne dégustation & Bon appétit!

9 commentaires:

  1. Merci pour votre gentillesse ce fut un pur plaisir vos dégustations! En ce jour a rodemack!

    RépondreSupprimer
  2. Je voulais même prendre une bouteille a la cerise mais malheureusement vous nous n en aviez qu en grand format du coup j ai opté pour une petite a la cannelle!

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour le sourire et les doux breuvages :)

    RépondreSupprimer
  4. délicieux hypocras de la bien-nommée Chaudasse
    qui vous fait du chaud au coeur (et ailleurs)
    pour une fille qui était à la masse
    voilà un remède qui ramène au bonheur ...

    Brigitte Jacquemin - Bruocsella

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Brigitte, heureuse d'avoir apporté un peu de douceur...
      Bonne continuation

      Vanessa

      Supprimer
  5. Toujours sympathique et enclin à faire déguster vos produits ;)

    Mais une question persiste: Pourquoi "la Chaudasse"?

    RépondreSupprimer
  6. Merci encore pour votre dégustation aux médiévales de Provins !

    RépondreSupprimer